ANIDA

Depuis sa création, l’Agence a gagné la confiance de beaucoup de partenaires techniques et financiers qui ont augmenté leur contribution financière dans les programmes mis en œuvre. C’est le cas du Royaume d’Espagne, de la coopération italienne, la coopération brésilienne, la Banque Africaine de Développement (BAD), la Banque Mondiale. C’est avec le budget consolidé d’investissement (BCI), les programmes d’appui gouvernementaux, des projets issus des coopérations bilatérales entre le Sénégal et des pays partenaires, ou encore des programmes de financement de projets agricoles fournis par des institutions financières, que l’ANIDA arrive à réaliser des fermes en tant qu’agence d’exécution. Elle parvient à mettre en œuvre des projets agricoles en tant qu’agence d’exécution grâce à diverses sources de financement, notamment le Budget Consolidé d’Investissement (BCI), les programmes d’appui gouvernementaux, les projets résultant des coopérations bilatérales entre le Sénégal et ses partenaires internationaux, ainsi que les programmes de financement agricole proposés par des institutions financières

MAITRISES D’OUVRAGES DELEGUES

PROGRAMMES FINALISES

Projet d’Appui à la réduction de la migration à travers la Création d’Emplois Ruraux au Sénégal (PACERSEN)

Le PACERSEN est financé par l’Union Européenne à hauteur de 20 millions d’euros en raison de 10 millions d’euros par composante. La composante Sud-Est (les régions de Kolda, Sédhiou et Kédougou) est exécutée en partenariat avec l’Agence Espagnole de Coopération Internationale au Développement (AECID) et la composante Centre (les régions de Louga, Diourbel, Fatick, Kaffrine et Tambacounda) est exécutée en partenariat avec l’Agence Italienne de Coopération au Développement (AICS) et l’Agence nationale d’Insertion et Développement agricole (ANIDA) étant l’agence d’exécution.

Au total, ce sont 197 fermes agricoles Naatangué qui sont réceptionnées et réparties comme suit : 24 fermes villageoises et 5 Waar Wi pour la composante zone Centre et 23 fermes Villageoises, 80 fermes Familiales et 2 Waar Wi pour la composante Zone Sud Est.

La répartition par région et département des réalisations par composante se présente comme suit :

Composante centre-Ouest

Région

Département

Fermes
Villageoises
Naatangué

Fermes
Villageoises
Naatangué
intégrées

Waar Wi

KAFFRINE

Kaffrine

1

1 laitière

Malem Hoddar

2

2 avicole

Kounghueul

1 laitière

TAMBACOUNDA

Tambacounda

1 avicole

1

Kounpentoum

1

1 laitière

Goudiry

1

1 avicole

1

FATICK

Fatick

1 avicole

Foundiougne

2

Gossas

1 avicole

LOUGA

Louga

2

Kébémer

2

1

Linguère

1

1 laitière
1 avicole

DIOURBEL

Diourbel

1

Bambey

1

MBacké

1 laitière

TOTAL

12

12

5

Composante Zone Sud Est

Région

Département

Fermes
Villageoises
Naatangué

Fermes
Fmiliales
Naatangué

Waar Wi

Total

KOLDA

Kolda

4

11

489 846 520

Médina Yéro Foula

4

12

412 282 446

Vélingara

2

9

1

466 087182

SEDHIOU

Sédhiou

3

24

379 496 841

Goudomp

2

5

1

152 763 226

Bounkiling

5

1

793 37 0452

KéDOUGOU

Kédougou

3

6

249 440 299

Saraya

10

108 000 000

Salémata

4

48 000 000

TOTAL

23

80

2

Le projet a permis la création de 2641 emplois directs

à ces chiffres il faut ajouter environ 5 000 emplois indirects qui seront générés par l’exploitation des fermes, notamment la main d’œuvre saisonnière pour la mise en valeur des fermes et lors des récoltes et pour la commercialisation des produits.

Programme d’Aménagement de Fermes Intégrées Valorisant les Energies Renouvelables et Développement de Filières Horticoles (PAFIVER-FH)

L’objectif général du PAFIVER-FH (2021-2023) est de contribuer durablement à la réalisation des projets agricoles à haute valeur ajoutée du PSE pour améliorer la sécurité alimentaire des populations, réduire les importations, accroitre l’offre en fruits et légumes et augmenter la création d’emploi en milieu rural.

De manière spécifique le programme va permettre la réalisation de 70 fermes villageoises dont 10 intégrant l’agriculture et l’élevage, 1700 fermes familiales composées de 53% de fermes individuelles et 47% sous formes de « Waar-wi ». Il va également consolider plus 60 fermes et aires agricoles émergentes in l’introduction du pompage solaire.

La répartition prévisionnelle des réalisations pour la période 2021-2023 se présente comme suit :

Région

Département

Ferme villageoise

Waar wi

Ferme familiale

DAKAR

RUFISQUE

0

0

25

THIES

THIES

2

4

25

TIVAOUANE

3

3

25

MBOUR

3

6

30

DIOURBEL

DIOURBEL

2

2

20

MBACKE

2

3

20

BAMBEY

2

3

25

LOUGA

LOUGA

1

3

20

KEBEMER

2

3

25

LINGUERE

1

3

25

FATICK

FATICK

2

3

25

FOUNDIOUGNE

2

2

25

GOSSAS

2

2

25

KAOLACK

KAOLACK

2

2

25

NIORO

2

2

25

GUINGUINEO

2

0

25

KAFFRINE

KAFFRINE

1

1

20

BIRKILANE

2

2

25

KOUNGUEUL

1

2

25

MALEM HODAR

1

1

25

SAINT LOUIS

SAINT LOUIS

1

1

15

DAGANA

1

1

25

PODOR

1

2

25

MATAM

MATAM

3

1

15

RANEROU FERLO

2

0

15

KANEL

0

0

15

TAMBACOUNDA

TAMBACOUNDA

2

2

25

GOUDIRY

1

2

25

BAKEL

1

1

25

KOUMPENTOUM

2

3

25

KOLDA

KOLDA

3

2

20

VELINGARA

1

2

20

MEDINA YERO FOULA

1

2

20

SEDHIOU

SEDHIOU

2

2

15

GOUDOMP

2

2

15

BOUNKILING

2

2

15

ZIGUINCHOR

ZIGUINCHOR

2

2

15

BIGNONA

2

2

15

OUSSOUYE

2

2

15

KEDOUGOU

KEDOUGOU

2

2

20

SALEMATA

1

0

20

SARAYA

1

0

15

Total

70

80

900

Plus précisément pour le programme 2021 dont les travaux vont démarrer durant ce mois de novembre 2021 pour être finalisés au 1er semestre 2022, la répartition des réalisations par région et département se présente comme suit :

Région

Département

Ferme 2ha

Ferme 7ha

Ferme 13ha

Waar-Wi 16ha

Ferme Familiale

Emplois direct

DAKAR

RUFISQUE

0

0

0

0

4

12

THIES

THIES

0

1

0

0

4

32

THIES

TIVAOUANE

1

0

1

1

10

102

THIES

M'BOUR

1

0

2

1

4

124

DIOURBEL

BAMBEY

0

0

1

0

2

46

DIOURBEL

DIOURBEL

1

0

1

1

5

87

DIOURBEL

MBACKE

0

0

1

0

1

43

LOUGA

KEBEMER

1

0

2

0

3

101

LOUGA

LINGUERE

0

0

0

0

3

9

LOUGA

LOUGA

0

1

0

1

3

49

FATICK

FATICK

1

1

0

0

7

53

FATICK

FOUNDIOUGNE

0

0

0

0

10

30

FATICK

GOSSAS

0

0

1

0

2

46

KAOLACK

KAOLACK

1

1

0

0

9

59

KAOLACK

GUINGUINEO

0

0

0

0

1

3

KAOLACK

NIORO

0

1

2

2

9

167

KAFFRINE

KAFFRINE

0

0

1

2

0

80

KAFFRINE

KOUNGHEUL

0

0

1

0

2

46

KAFFRINE

BIRKELANE

0

1

0

0

2

26

KAFFRINE

MALEM HODDAR

0

0

0

0

2

6

SAINT LOUIS

SAINT LOUIS

0

0

0

0

4

12

SAINT LOUIS

DAGANA

0

0

0

0

7

21

SAINT LOUIS

PODOR

0

0

1

0

1

43

MATAM

MATAM

0

0

1

0

3

49

MATAM

KANEL

0

0

0

0

2

6

TAMBACOUNDA

TAMBACOUNDA

0

1

0

2

6

78

TAMBACOUNDA

BAKEL

0

0

0

0

1

3

TAMBACOUNDA

KOUMPENTOUM

0

1

0

1

4

52

KOLDA

KOLDA

0

0

1

1

3

69

KOLDA

MEDINA YORO FOULAH

0

0

1

0

3

49

KOLDA

VELINGARA

0

0

1

1

2

66

SEDHIOU

SEDHIOU

0

1

0

1

2

46

SEDHIOU

BOUNKILING

0

0

1

0

3

49

SEDHIOU

GOUDOMP

0

0

1

0

2

46

ZIGUINCHOR

ZIGUINCHOR

0

1

0

0

2

26

ZIGUINCHOR

OUSSOUYE

0

0

0

1

0

20

ZIGUINCHOR

BIGNONA

0

0

2

0

3

89

KEDOUGOU

KEDOUGOU

0

0

0

0

4

12

KEDOUGOU

SALEMATA

0

0

0

0

3

9

KEDOUGOU

SARAYA

0

0

0

0

2

6

TOTAL

 

6

10

22

15

140

1872

PROGRAMMES EN COURS

La mise en œuvre des travaux pour le PASA/LouMaKaf, le PAPSEN, le PARIIS se poursuivent et ont démarré pour le PROVALE-CV.

PASA/LouMaKaf

 

Prolongés à plusieurs reprises, le PASA/LouMaKaf a obtenu de la BAD, une phase additionnelle d’une année qui devait s’achever en septembre 2022.  Finalement la convention a été signée en décembre 2022 pour se terminer en fin septembre 2023. Les anciens DAO relatifs à la construction de magasins dans 6 fermes, de solarisation de 12 fermes et d’acquisition d’équipements de secours et d’intrants ont été actualisés et soumis à l’appréciation de la BAD.  

PAPSEN

 

Pour les 11 fermes restantes sur les 15 du programme prioritaire, le marché avait été résilié suite à la défaillance des entreprises. Après la relance des marchés, les travaux ont démarré encore. Les clôtures, bâtiments et réseau structurant sont réalisés à 90% et les forages sont en cours de développement.

Pour les 55 sites restants du programme, les entreprises se sont mobilisées pour les 6 lots, les travaux sont en cours sur 37 sites. On est maintenant à   22 micros-forages, 2 forages et 14 puits réalisés et 10 forages régénérés. En revanche les travaux de génie civil, les bâtiments ont un taux d’exécution de 85% sur 10 sites et entre 20 et 40% sur les 20 autres.

PARIIS

 

Les travaux ont démarré sur l’ensemble des sites disponibles.

Les trois fermes Thilor, Ndiankhang et Thiamène Walo sont terminées et réceptionnées entièrement.

Les sites de Ndioudiouf et de Guelor sont à plus de 50 % pour le système de pompage avec la cabine terminée, les approvisionnements sont en cours, les forages sont réceptionnés, les réseaux en cours de validation et d’implantation. Les clôtures sont en cours de réalisation notamment à Ndioudiouf.

Sur le site de Santhiou Thiamene le forage est réceptionné.

Pour Keur Gane, il a été demandé de reprendre le décolmatage du forage pour améliorer le faible débit et de démarrer le second forage.

Le site de Darou Salam vient de démarrer pour 280 m et pour le site de Ngouye (380m) il est exigé à l’entreprise la mise à disposition immédiate d’un atelier sous peine de résiliation.

Concernant les 3 sites qui devaient être remplacés, celui de Keur Sette Diakhou (salinité du forage) a été substitué à Darou Waniane. Pour Keur Mbaye Babou de Touba Toul (litige) et Fandor les prospections ont été faites à Noto Gouye Diama un retour des actes signés des ayants droits et attendu afin de poursuivre.

PROVALE-CV

 

La convention de partenariat avec le PROVALE-CV a pour objectif d’appuyer à la réalisation et la valorisation de trois cent vingt (320) fermes modernes horticoles intégrées à partir de forages à base d’énergie solaire en appui à l’entrepreneuriat et l’emploi des jeunes dans les régions de Diourbel, Fatick, Kaolack, Kaffrine, Kolda, Sédhiou, Thiès et Ziguinchor. Aujourd’hui avec les économies réalisées dans certaines rubriques budgétaires ont permis au projet de retenir 464 fermes à aménager.

129 fermes sont finalisées, soit 62 dans la zone sud et 67 dans la zone centre. Le reste des fermes est en cours de réalisation à des niveaux d’avancement différents.

« XËYU NDAW ÑI », un programme initié par le Président de la république pour booster et consolider les acquis

Au cours du conseil présidentiel sur l’emploi et l’insertion socioéconomique des jeunes tenu au mois d’avril 2021, les autorités ont lancé le programme d’urgence « XËYU NDAW ÑI » pour impulser une nouvelle dynamique dans la prise en charge des questions majeures de la jeunesse. L’objectif est de renforcer les structures et mécanismes de soutien à l’encadrement et au financement des jeunes et des femmes, notamment pour faire émerger une nouvelle génération de jeunesse qualifiée, productive et entreprenante avec des emplois décents. Parmi les structures choisis par les autorités pour piloter cette ambition programme figure en bonne place l’ANIDA. Il a pris la décision hautement importante d’allouer un budget de 24 Milliards à l’agence pour la mise en œuvre du Projet d’Aménagement de Fermes Intégrées Valorisant les Energies Renouvelables et Développement des Filières Horticoles (PAFIVER-FH) de 2021à 2023. L’objectif général du PAFIVER-FH est de contribuer durablement à la réalisation des projets agricoles à haute valeur ajoutée du PSE à travers la création de fermes pour améliorer la sécurité alimentaire des populations, réduire les importations, accroitre l’offre en fruits et légumes et augmenter la création d’emploi en milieu rural. Ce projet va permettre la réalisation de 70 fermes villageoises dont 10 intégrant l’agriculture et l’élevage, 1700 fermes familiales composées de 53% de fermes individuelles et 47% sous formes de « Waar-wi ». Il va également consolider plus 60 fermes et aires agricoles émergentes par l’introduction du pompage solaire. A la fin de la réalisation de ce projet initié dans le cadre de ce programme « Xeyu Ndaw Yi » L’ANIDA va atteindre plus de 24 000 emplois constitués de jeunes et de femmes installées dans les fermes agricoles.

Perspectives 2024

Grâce aux différents programmes en cours notamment celui de « Xeyu Ndaw Yi », les réalisations de l’ANIDA porteront ainsi le nombre de fermes villageoises et familiales « Naatangué » à 1044 en fin 2024 et 60 000 emplois permanents et saisonniers créés et une production de 90 000 tonnes de fruits et légumes (oignons, piments, pomme de terre, carotte, gombo, aubergine … etc) correspondant à un chiffre d’affaires de plus de 10 milliards de FCFA par an.